Menu

Contact : 01 40 33 01 14 / infos@ecole-centrale-hypnose.fr

Newsletter

(Re)trouver la voie du sommeil

sommeil-hypnose

Les troubles du sommeil apparaissent généralement à l’arrivée des examens, quand la pression monte au travail, lors d’un divorce ou dans la phase d’un deuil. Les nuits s’enchaînent sans sommeil, égrenées de levers et de couchers incessants ou d’insomnie permanente. Beaucoup plongent alors dans la pharmacopée même si les limites en terme de doses et de durée se font en général vite ressentir. Si les troubles du sommeil perdurent, ils peuvent engendrer le burn-out et même la dépression. Cependant, si notre mental est capable de créer de tels bouleversements, il est aussi capable de réparer les dégâts, de restaurer les circuits d’origine, et de créer les changements nécessaires pour que la machine organique que nous sommes fonctionne de façon optimum !

1. Faisons tout d’abord le point sur les cycles biologiques

Chaque être humain possède son propre cycle biologique, d’environ 90 minutes. Son cycle circadien de 24 heures en comporte donc 16.

Une nuit de sommeil, quant à elle, comporte plusieurs cycles de 90 minutes, selon le nombre d’heures passé à dormir. Par exemple, une personne qui dort 7h30 aura effectué 5 cycles de sommeil, alors qu’une personne qui dort 6 heures en bénéficiera de 4, et ainsi de suite…

Le nombre de cycles nécessaire à un sommeil réparateur décroit généralement au cours de notre vie. Si le nombre de cycles moyen observé est de 10 à 13 pour le bébé, il est de 4 à 5 cycles chez l’adulte. Il peut décroitre encore à 3 selon l’activité physique et chez certaines personnes âgées.

2. Quelques petites précisions …

L’activité cérébrale est composée d’ondes électriques qui, évoluent à plusieurs reprises au cours d’un cycle de 90 minutes. Le rythme de ces ondes va déterminer les différentes phases du sommeil : de l’état de pré-sommeil au sommeil très profond. A chaque stade, le rythme cérébral fonctionne à une certaine fréquence :

  • Onde Beta : plein éveil
  • Onde Alpha (qui correspond également à l’état méditatif ou l’état hypnotique de base) : endormissement
  • Onde Thêta : phase de sommeil dit “léger”. L’activité cérébrale ralentit encore et nous perdons progressivement la notion d’espace-temps (état idéal pour une hypnose profonde).
  • Onde Delta : phase de sommeil profond, puis très profond
  • Nous terminons ensuite notre cycle de 90 minutes et nous pouvons repartir pour un nouveau cycle…

“J’ai enseigné à des navigateurs en solitaire le contrôle de leur sommeil, pour qu’il soit à la fois court et récupérateur. Avec des périodes récupératrices de 20 minutes, ils ont pu ainsi mieux contrôler leur course” nous confie Dany Dan Debeix.

sommeil-hypnogramme

3. Savoir écouter et respecter ses besoins : un premier pas incontournable

Bien souvent, entrainés dans le flow des tâches quotidiennes et des préoccupations qui les accompagnent, nous nous coupons totalement de nos besoins. Nous ne savons plus écouter les signaux que nous envoie notre corps. Et, avec le temps, notre rythme biologique s’en trouve complètement bouleversé. C’est pourquoi la priorité pour retrouver un sommeil de qualité est d’apprendre à repérer ses propres cycles biologiques (à l’aide d’un agenda du sommeil par exemple). De même pour vaincre l’insomnie ou autres troubles. En nous programmant à nous endormir au bon moment, nous nous assurons de suivre les étapes naturelles du sommeil. Ce dernier ne se verra donc plus perturbé par des réveils incessants…

Chacun fonctionnant différemment, il n’existe pas « d’heure standard » pour dormir. Respecter ses « cycles personnels » pour l’horaire du coucher, comme pour celui du lever, est essentiel.

4. Et l’hypnose dans tout ça ?

Lorsque nous dormons, l’activité de l’inconscient augmente tandis que celle du conscient diminue. C’est une période de régulation permettant la récupération physique, psychologique et intellectuelle. Certaines fonctions nécessaires à l’état de veille vont entrer en “maintenance”.

Si l’hypnose est à différencier du sommeil, elle n’en demeure pas moins proche. En effet, comme nous l’avons vu plus haut, un cycle de sommeil est composé de différentes phases. La période la plus active du sommeil est appelée « état hypnagogique » (en onde Alpha). Elle correspond à la phase d’endormissement. A ce moment précis, nous nous trouvons dans un état modifié de la conscience favorisant le dialogue avec l’inconscient.

Nous pouvons atteindre cet état sur commande (à l’aide d’exercices précis) et nous en servir positivement. C’est ce que nous appelons l’auto-hypnose (à différencier de l’hétéro-hypnose qui nécessite l’intervention d’une seconde personne : le thérapeute). Ici, nous allons pouvoir utiliser cet état librement, et à volonté, afin d’optimiser nos aptitudes au sommeil.

Pour résumer, l’utilisation des outils d’auto-hypnose appropriés associée à la connaissance et la gestion de ses cycles biologiques sont les éléments clés pour retrouver la voie d’un sommeil récupérateur. S’il s’agit d’un entraînement au début, cela deviendra très vite un automatisme, gage d’une vie nouvelle, remplie d’énergie !

Commentaires

Soyez le premier à donner votre avis

Commentez cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*

Téléchargez le catalogue

Le catalogue de formations

Pour télécharger le catalogue, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Téléchargement gratuit et sans engagement. Le téléchargement peut prendre quelques instants ...